SITEMAP HOME
 
 
 
 
 
 
 
 
Home > Projekte > 2006 > Reisebericht Florence Gentile
 
 

Reisebericht Florence Gentile


Dimanche 6 août 2006 :


C’est le commencement de mon périple. 11 heures de train me séparent de Stuttgart. Je suis tellement excitée à l’idée de revoir l’Allemagne et Daniela. Quatre ans déjà que nous nous étions quittés et pourtant.
Je suis si contente de partager le voyage avec elle.

Lundi 7 août :

Destination Lindau (ville du lac de Constance).
Notre première visite fut le musée Zeppelin. On y découvre la fabrication d’un dirigeable.
Ensuite nous avons entrepris la traversée du Lac de Constance pour nous rendre à Lindau, pas à la nage bien sûr mais en bateau.
Ce fût une traversée bien agréable bien qu’il y avait un peu de vent.
A Lindau, le cadre était magnifique, paisible. Nous avons logé dans un hôtel, pour ma part, assez luxueux.

Mardi 8 août :

Une nouvelle destination s’annonce : Munich.
Difficile de trouver ses repères dans cette grande ville mais cela ne nous fait pas peur.
On commence notre visité tout de suite après notre arrivée.
Nous voulons voir des choses nouvelles. On arrive au Deutsches Museum où sont réunies toutes les découvertes fondamentales de la physique, de l’astronomie, de la chimie et bien d’autres encore.
On retrouve lors de nos visites, des choses qui nous sont familières (le spectre de la lumière blanche, l’électricité, les ondes…) Pour clôturer cette visite, rien de tel que de se plonger dans les étales, (petite visite dans le monde de l’astronomie : le planétarium).
J’ai trouvé ce musée très intéressant et il m’a permis de ressasser d’anciens souvenirs de mes cours de physique.

Mercredi 9 août :

Un peu fatiguée de la journée d’hier, nous en avons profité pour dormir ce matin.
Même si la coupe du monde est terminée, on a trouvé intéressant avec Daniela d’aller arpenter les gradins du stade de foot Munich.
Malheureusement, nous ne savions pas qu’on pouvait acheter des tickets pour aller visiter ce stade à l’intérieur.
Quand nous sommes arrivées sur les lieux, nous avons été énormément déçues car on ne pouvait pas aller s’asseoir dans les gradins et j’ai étais encore plus déçue lorsque j’ai vu que nous ne pouvions pas acheter de ticket (trop de monde.)
Mais bon, mon côté positif, m’a permis de dire à Daniela qu’on se rattraperait à Berlin.

Jeudi 10 août:

Levée de bonne heure pour notre entretien avec le maire adjoint de Fellbach, M. Günter Geyer, nous n'avons pas perdu une minute. Immédiatement après que notre entretien était terminé à direction la Chemisches und Veterinäruntersuchungsamt (CVUA) Fellbach la plus grande du Baden-Württemberg !
Nous avons été formidablement bien accueillies par M. Frommberger.
Tellement de laboratoires et de spécialités, on ne sait même plus où donner de la tête: "l'alimentaire, les jouets, les plastiques..." Tout ce qui est étroitement lié à l'homme est minutieusement contrôlé.
Je suis sur mon petit nuage, toutes ses éprouvettes...
M. Frommberger nous a dévoilé qu'une fois lors d'un contrôle, ils ont retrouvé des morceaux de verre dans du pain.
La plupart du temps ce n'est pas aussi spectaculaire, les techniciens de laboratoire se contentent de vérifier ce qui est écrit sur l'étiquette du produit ( le taux de graisse...) Les fraudes et les supercheries n'ont qu'à bien se tenir!
Cette entreprise a une démarche de contrôle qualité et elle reste primordiale pour ne pas subir les conséquences de mauvais produits.
Ce doit être très passionnant de se dire que chaque jour on travaille pour un monde moins frauduleux, un monde meilleur en quelque sorte.
On a une meilleure hygiène de vie grâce à ce genre d'entreprise. Merci de prendre soin de nous.
Ce que je trouve dommage c'est qu'on n’a pas visité la partie vétérinaire enfin déjà qu'on a pas eu le temps de tout visiter dans la partie chimie. J'aurais bien aimé savoir ce qu'on y faisait par simple curiosité.
J'espère que l'année prochaine je pourrais faire partie de l'équipe et prendre des responsabilités.
Cette visite m'a donné beaucoup plus, on a vu concrètement avec Daniela à quoi pouvait ressembler une industrie chimique "puissante".

Une éternité que je n’avais pas pris l’avion.
Entre moi et Daniela règne une super ambiance, on rigole beaucoup elle parle très bien le français. J’ai encore beaucoup de mal à comprendre l’allemand mais ça s’améliore de jour en jour. J’ai tellement envie de revenir l’année prochaine.
Nous voilà arrivées à Berlin. Notre hôtel se trouve juste à côté d’une avenue ressemblant à celles des Champs Élysées.
En se promenant, on a découvert pleins de restaurants sympas, de choses à visiter.
Pour ce soir, nous nous sommes décidées à nous arrêter dans un bar qui faisait une soirée Karaoke : C’était très distrayant.

Vendredi 11 août:

Plein de visites en perspective aujourd’hui: la Fernsehturm, Checkpoint Charlie, la Brandenburger Tor … j’ai appris beaucoup de choses aujourd’hui.
Une petite anecdote pour la Brandenburger Tor. J’ai lu que Napoléon avait pris et emmené en France la statue qui gît sur la porte lorsqu’il avait gagné une de ses nombreuses batailles. Les Allemands avaient considéré cela comme une traîtrise. Bien des années plus tard, la statue put être remise où elle aurait dû rester, c’est à dire au-dessus de cette porte.
La ville de Berlin ressasse d’anciens souvenirs enfin pas si anciens. Dire qu’il n’y a que 19 ans que le mur de Berlin est tombé. Un musée tout entier est consacré à la guerre froide et au mur de Berlin.
Ou peut y découvrir ceux qui ont survécu à des évasions, ceux qui en sont morts. On découvre en effet la noirceur de ce mur et de ses dirigeants. Tant de vies gâchées pour des enjeux militaires et politiques. Pour nous remettre de nos émotions, rien de tel que se changer les idées avec une exposition sur l’art égyptien on se rend compte à travers cette exposition que les Egyptiens étaient très en avance sur leur temps. Les dieux prenaient une place considérable dans leur vie. Ce fût une exposition très enrichissante du point de vue culturelle.
On a passé une très agréable journée.
Le qui me marque particulièrement, c’est d’avoir vu la tête de Néfertiti de mes propres yeux.

Samedi 12 août:

Beaucoup de bateaux, de poissons et de monde. Nous avons vu la mer et pour la première fois depuis le début du voyage le soleil, à Rostock.
Ensuite pour clôturer cette journée, on est allée voir un film en 3D sur l’écran le plus grand d’Europe (à Berlin). Ce cinéma spécial se retrouve dans le Centre Sony.
Le Centre Sony est un complexe très agréable où l’on trouve beaucoup de restaurants.
C’était une soirée très relaxante, nous avons pu la clôturer en mangeant de délicieuses glaces italiennes.

Dimanche 13 août:

Notre journée commençait très mal après que ma carte ait été mangée par le distributeur.
Le symbole du pays se trouve certainement dans le bâtiment du gouvernement (le Reichstag) : Le parlement.
C’est le même principe qu’en France, c’est l’endroit où les lois sont votées. Ensuite nous avons pu contempler la ville de Berlin à travers la coupole. On a une vue impressionnante
Pour se rattraper de la désillusion de Munich, nous sommes allées visiter le stade de football qui a accueilli l’équipe de France en finale de la coupe du monde.
Cette fois-ci où a pu s’asseoir dans les gradins et prendre pleins de photos. Cet endroit m’a rendu un peu nostalgique mais aussi un peu triste. C’est dans ce stade que Hitler avait commencé à imposer au monde sa dictature et son autoritarisme.

Lundi 14 août :

La bonne nouvelle de cette journée était de récupérer ma carte bancaire à la Banque.
À la gare de Leipzig, j’ai pu découvrir (bonbons, gâteaux…) j’en ai d’ailleurs pris tout un sac.
L’hôtel à Meißen était super, d’une élégance incroyable.
Ma chambre ressemblait à une suite, on a même eu droit à un minibar.
Nous nous sommes offertes un petit plaisir en allant dîner au restaurant de cet hôtel. Ce restaurant est classé dans les 600 meilleurs d’Allemagne alors pourquoi s’en priver.
Je me suis régalée, c’était de la cuisine gastronomique. Il y a une réelle amitié entre Daniela et moi. On vit une expérience formidable, je ne suis pas prêt de l’oublier. J’aimerais bien revoir Daniela l’année prochaine

Maudi 15 août :

Rendez-vous à Dresden.
On a prévu d’aller voir le musée de l’hygiène. Une fois sur place, on y découvre différents thèmes : l’alimentation, les maladies, le cerveau, l’amour, les cheveux…
Ce musée a pour mission de sensibiliser et d’informer. Par exemple pour l’alimentation, il nous montre les problèmes liés aux repas trop rapides ou trop gras ou trop sucrés. C’est un bon moyen pour se rendre compte de ce qui va et de ce qui ne va pas. J’ai trouvé ce musée sans tabous et très passionnant. Il nous fait prendre conscience que nos petits bobos ne sont rien par rapport aux maladies comme l’ébola.
Ensuite direction l’Elbe, visite guidée des alentours de Dresden en bateau.

Mercredi 16 août :

Visite guidée de Meißen par des amis de M. Kögler. Je me rends compte que Meißen n’est pas une si petite ville qui elle n’y paraît : 26 000 habitants. Elle cache beaucoup de secrets. Ainsi nous avons pu découvrir que Napoléon avait dormi 2 fois dans cette ville, que différents styles architecturaux s’y côtoient (gothique renaissance, néo-renaissance, romain) Elle recèle des souvenirs et d’événements cruciaux pour les Saxons.
On a failli passer à côté de la spécialité locale mais forte heureusement, les amis de Mr. Kögler nous ont permis de la découvrir : la Fummel. C’est une pâtisserie délicieuse qui a sa petite anecdote. Cette pâtisserie a été réalisée pour qu’un sujet du prince électeur ne puisse plus boire de vin. Le prince électeur a donc ordonné au pâtissier de faire une pâtisserie très fragile, de façon à ce que si le sujet à trop bu, la pâtisserie se casse. Ce sujet était donc obligé de prendre cette pâtisserie chaque fois qu’il se rendait à Meißen. Si elle était cassée, le sujet avait trop bu, si elle était intacte, le sujet était sobre. J’ai découvert qu’on fabriquait à Meißen de la porcelaine reconnue dans le monde entier, à la manufacture de porcelaine. Cette manufacture fait vivre plus de 800 familles.

Jeudi 17 août :

Nous sommes arrivés hier a Hamburg. Notre hôtel est très luxueux, Il y’a une salle de fitness, une piscine, un sauna. Malheureusement, je ne pense pas qu on aura vraiment le temps d’en profiter.
On a décidé de faire le tour de la ville avec un bus qui nous décrit que c’est important à voir.
Pour voir de plus près le fleuve qui traverse Hamburg, nous avons opté pour une petite ballade en bateau. Ainsi j’ai découvert les docks et ses immenses bateaux pouvant porter plus de 500 000 conteneurs.
Les rues de Hamburg sont idéales pour se détendre, on en a donc profité pour faire un peu de shopping. Pas le temps de profiter du calme de l’hôtel que nous sommes déjà reparties pour voir la comédie musique, le « Dirty Dancing ». Ce music hall était magnifique et la salle était grandiose. C’était la 1er fois que je voyais une comédie musicale. C’est un souvenir qui restera gravé dans ma mémoire. On était au 1er rang.

Vendredi 18 août :

Petite halte à Köln. 4 heures pour découvrir ce que cette ville nous cache. Trop peu de temps pour tout visiter. Après quelques efforts, on trouve le musée Ludwig. Ce musée traite d’un sujet que l’on avait exploité : I’Art moderne.
Dans ce musée étaient exposées des peintures de Picasso, Miró, Dali ou bien d’autres. Ce qui m’a le plus interpellée, c’est l’art dit « moderne »..
Je trouve que les peintures modernes sont dures à interpréter. Par exemple comment interpréter une tâche bleue en plein milieu d’un tableau blanc.
J’ai été surprise de voir que l’art moderne se sert de tout ce qu’il trouve. Un carton peut devenir de l’art. J’ai trouvé ce musée amusant pour cet art moderne mais aussi intellectuellement recherché. Les peintures sont mises en valeur grâce à la lumière, aux dimensions de la pièce.
Juste le temps ensuite pour prendre quelques photos de Köln que nous voilà reparties pour Stuttgart.

Samedi 19 août :

Levée 10h, c’est une journée tranquille qui s’annonce.
Plus de stress, notre voyage est terminé enfin presque. Pour nous détendre, nous sommes allées à IKEA. Je voulais savoir s’il y’avait de grandes différences entre les magasins allemands et les français.
Je n’en ai trouvé aucune à’ part ce qu’on y trouve à manger.
On a passé 15 jours de folie, c’est un voyage merveilleux. On se serait cru de vraies petites princesses. C’est une expérience que je n’oublierais jamais. Merci Monsieur et Madame Eisele sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dr. Karl Eisele und Elisabeth Eisele Stiftung